Né à Anvers, d’une mère belge flamande et d’un père tunisien, Mohsen El Gharbi est issu de l’École Internationale de théâtre LASSAAD à Bruxelles. Par la suite, il peaufine sa formation auprès de maîtres de théâtre : Ariane Mouchkine, Dario Fo et Yoshi Oida. Il vit à Montréal depuis 1997.

Il écrit, deux ans plus tard, sa première pièce dramatique, Arlequin et Tyrano mise en scène par Yves Dagenais. En 2000, il rejoint la compagnie Pol Pelletier puis part pour Bruxelles pour créer – après un an d’improvisation – Omi Mouna, son premier monologue en néerlandais. Suivra deux ans plus tard Il était une fois… Omi Mouna, solo tragi-comique qu’il écrit, interprète et mets en scène. En 2006, l’homme-orchestre présente l’ironique Juste pour mourir – monologue d’un kamikaze raté ! à la 5e salle de la Place des arts. Il crée en 2014 Le dernier rôle, son cinquième texte dramatique et sa troisième mise en scène.

Il obtient les premiers rôles dans les séries télévisuelles québécoises Mon meilleur Ennemi, Watatatow, 450 chemin du Golf ainsi qu’au cinéma avec La neige cache l’ombre des figuiers un court métrage de Samer Najiri plusieurs fois primé notamment aux Rendez-vous du cinéma québécois de 2010. Il a aussi joué dans les films Pawn Sacrifice (2013) d’Edward Zwick, Montréal la Blanche (2015) de Bachir Bensaddek et Là où Atilla passe (2015) d’Onur Karaman. On peut le voir au côté de Laurent Lucas dans le long métrage de Noël Mitrani, Après coup qui a été sélectionné au FNC (Festival du Nouveau Cinéma) 2017. Il est Philippe dans la nouvelle série Demain des hommes qui est disponible sur tou.tv, et sera diffusé l’automne 2018 sur Radio-Canada.

Il est l’un des 43 comédiens de la création de Mani Soleymanlou, Trois. On a pu le voir dans L’énigme Camus – une passion algérienne de Jean-Marie Papapietro et dans Les trois mousquetaires, plomberie de Satellite théâtre (2015).

En anglais, il a joué en 2011 dans The Poster de Philippe Ducros sous la direction d’Arianna Bardesono et en 2017 dans Mr Goldsberg Goes To Tel-Aviv mis en scène par Guy Spring. En 2018, il a été le Quêteux dans la pièce Là où le sang se mêle de Kevin Laring mis en scène par Charles Bender à Fred-Barry. La même année, il a fait partie de la distribution de la reprise de L’orangeraie de Larry Tremblay dirigé par Claude Poissant.

En 2016, il entame son incursion dans le monde du cinéma avec son premier court-métrage, Le secret d’Omi Mouna, sélectionné au 32ième Festival Inter. du Cinéma Vues d’Afrique, au 36e Festival Inter. du Film d’Amiens, à la 27ième Journée cinématographique de Carthage et au 35e Rendez-vous du Cinéma Québecois et d’autres festivals (Rome, Paris, Québec, Tarifa, Lausanne, Khartoum).

Omi Mouna (ou ma rencontre fantastique avec mon arrière-grand-mère) est le dernier solo de Mohsen El Gharbi. Présenté à Caraquet en 2017, le spectacle a eu une avant-première au MAI, à Montréal en octobre 2017 et sera à la Salle Intime du Prospero du 2 au 20 octobre 2018.