Démarche artistique : Adolescent, j’avais été fortement impressionné par La tragédie comique d’Yves Hunstad, puis je me suis inscrit ouvertement dans la tradition de monologuistes comme Philippe Caubère et Dario Fo. Le jeu, le texte et la mis en scène s’élaborant au fil d’improvisations, souvent même devant le public. Il s’agissait de me mettre à l’épreuve, ne sachant pas toujours clairement où j’allais ni pourquoi je me lançais dans ce genre d’aventures.

Dans mes pièces, je souhaite que le tragi-comique permette d’exorciser certains démons qui agitent nos sociétés. C’est en tout cas le but que je poursuis aujourd’hui : sur le plan de la forme, atteindre à la maîtrise plus aboutie d’un style de jeu ; sur le plan thématique, affirmer les valeurs qui m’animent, à savoir le rejet catégorique de la violence qui nous aveugle en nous empêchant de voir l’autre dans sa différence et la recherche d’une authentique concorde sociale.